top of page

Quest-ce que le budget temps et les besoins fondamentaux chez le cheval ?

Hello et bienvenue à vous sur cet article de blog où je vais vous expliquer Quest-ce que le budget temps et les besoins fondamentaux chez le cheval. C’est partiiii !




1. BUDGET TEMPS

Le budget temps est la répartition du temps dans le mode de vie du cheval, c'est une répartition des événements de la journée sur 24H.


  • Alimentation

Le cheval passe plus de 60 % de son temps à s’alimenter. Lors de cette activité, il se déplace par bipèdes diagonaux. Son système digestif doit être alimenté en continu et par petites quantités car il possède un petit estomac et n’a pas de vésicule. L’estomac vide peut provoquer rapidement de l’acidité (4h) et donc des ulcères. Les chevaux pâturent sur de l’herbe rase de préférence mais mangent aussi des plantes, feuilles, racines, écorces, bois et fruits.


  • Repos

II passe un tiers de son temps au repos, le plus souvent debout sur 3 membres en état de somnolence .Il dort aussi sur le flanc “en vache” (décubitus sternal) ou allongé (décubitus latéral) ce qui est essentiel pour un repos complet et une détente des muscles. Les cycles de sommeil durent 30 à 60 minutes et sont répartis tout au long de la journée. Un cycle c’est l'éveil, la somnolence, le sommeil à ondes lentes, le sommeil paradoxal puis l’éveil


  • Observation

Les chevaux, et notamment l’étaIon passent beaucoup de temps à regarder et être vigilants afin de repérer les dangers, les prédateurs ou les autres groupes de chevaux. Il existe 3 types d’observations : l’observation simple, la position de vigilance avec un peu de tension musculaire et la tête relevée, et la position d’alerte qui prépare la fuite avec beaucoup de tension musculaire et la tête et queue relevée.


  • Déplacement

Le cheval se déplace principalement au pas, en file indienne d'un point d’intérêt à un autre (abris, eau, pâturage...)


  • Autres

Maintenance : boire, uriner, crottins

Sociaux : toilettage, affinités plusieurs fois par jour

Jeux : plutôt chez les jeunes

Reproduction : juments et étalons




2. LES BESOINS FONDAMENTAUX

L’être humain a domestiqué le cheval pour différentes raisons. Tout d’abord, pour la viande et le lait, puis pour le transport, le travail des champs et la guerre. Et enfin, plus récemment, pour le sport, les courses hippiques et le loisir. Une population d’animaux devient domestique lorsqu’elle s’adapte à l'être humain et à son environnement. Cela induit notamment des changements génétiques - qui s’opèrent sur plusieurs générations - et des changements dans l’environnement des animaux. En effet, la domestication implique que les humains gardent le cheval près d’eux pour y accéder rapidement. Au fur et à mesure des siècles et des cultures, l’hébergement dans les boxes d’une écurie est donc devenu courant. Or, les modifications des conditions de vie du cheval ont un fort impact sur son budget temps. Celui-ci peut même être totalement inversé et faire apparaître de nouveaux comportements comme l’immobilité, une posture où le cheval est éveillé mais inactif avec les quatre membres au sol. En observant attentivement le graphique, on observe ainsi que plusieurs facteurs influencent le budget temps du cheval domestique : le confinement au box, l’isolement social, la mise à disposition de fourrage ou encore le choix de la litière.


  • Les besoins fondamentaux du cheval. L’éthologie scientifique représente un prérequis indispensable pour orienter nos décisions et nos actions qui peuvent impacter le bien-être et la santé des chevaux que l’on héberge ou que I’on entraine. Les besoins fondamentaux à respecter sont les 3F (en anglais): Friends Food and Freedom (copains, alimentation et liberté).

  • L’hébergement influence directement les capacités d’apprentissage. En influençant le bien-être mais aussi l’état psychologique, émotionnel et physiologique, on comprend rapidement que l’hébergement impacte les performances d’apprentissage des chevaux.

  • Le cheval apprend avec ou sans nous. La connaissance des voies d’apprentissage du cheval est un préalable à la maitrise des méthodes et techniques qui permettent à l’homme d’accompagner le cheval dans ses apprentissages.

Bien-être et bien traitance :


« Le bien-être animal est l’état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que de ses attentes. Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l’animal. » (Anses, 2018) C’est l'obligation de résultats. La bientraitance c’est l’ensemble des actions mises en œuvre par l’homme pour essayer d’atteindre, pour l’animal, un état de bien-être comparable à celui de l’homme. C’est l’obligation de moyen.

Le mal-être c’est l’absence de signes de mal-être : boiteries, apathie, agitation extrême, coliques, ulcères, stéréotypies, mauvaise condition corporelle, immunité. Comment améliorer le bien-être?

Avec des contacts sociaux fréquents et prolongés, une alimentation riche en fibres (foin à volonté en slow feeder), une possibilité de se déplacer librement plusieurs heures par jour au sein d’un groupe et un travail adapté à sa condition physique et à son état émotionnel



C'étaient donc mes explications concernant le budget temps et les besoins fondamentaux chez le cheval.

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à me faire vos retours ou à me poser vos questions.


À très vite !

Valentine

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page